Episode: Journal en français facile du 05/03/2016 - 20h00 TU


RFI - Journal en français facile 20H TU Logo
Subscribe
Journal en français facile du 05/03/2016 - 20h00 TU
Adrien DELGRANGE : Vous êtes à l'écoute de Radio France Internationale, merci, il est tout juste 20h en TU, 21h à Paris. ............................................ AD : Content de vous retrouver et c'est Céline Pellarin qui m'accompagne ce soir pour vous présenter en direct ce journal en français facile, bonsoir Céline? Céline Pellarin : Bonsoir Adrien, Bonsoir à tous! Adrien : A la une de l'actualité internationale de ce samedi 5 mars 2016: - En Turquie, à Istanbul, affrontements aujourd'hui entre la police et la population qui veut défendre le journal ZAMAN. - De plus en plus de militaires pour garder la frontière entre la Bulgarie et la Grèce, annonce aujourd'hui du premier ministre bulgare dans le but d'empêcher les migrants d'entrer sur le territoire de l'union européenne. - du tennis, match décisif de l'équipe de France à l'heure actuelle en Guadeloupe, la paire Tsonga Gasquet mène 2 set à 0 contre le Canada. - et puis "Cadre" tel est le mot de la semaine, Yvan Amar fera écho à l'actualité, 5 cadres, 5 dirigeants de l'armée polonaise viennent de démissionner CP : En Turquie, forte mobilisation de la population pour défendre le journal papier "Zaman", un rassemblement réprimé, maté, par la police turque. AD : Environ 500 personnes réunies devant le siège, le bâtiment du journal à Istanbul pour dénoncer sa mise sous tutelle, autrement dit le contrôle du journal par l'administration turque. Des manifestants qui demandent "le respect de la liberté de la presse en Turquie". Il faut dire que Zaman est un journal d'opposition à la politique de l'actuel président turc Recep Tayip Erdogan. A Istanbul pour RFI nous retrouvons Alexandre Billette. Les employés de Zaman se sont rendus malgré tout au travail samedi, dans une ambiance « irréelle » selon un journaliste, escortés par des policiers et sans accès Internet dans les bureaux. Dehors, 500 personnes étaient rassemblées pour protester contre la prise de contrôle du journal, mais les policiers ont rapidement utilisé des gaz lacrymogènes, des canon à eau et des balles de plastique pour disperser la foule. Sevgi Akarçe_me, la rédactrice en chef de la version anglaise du quotidien, s'était adressée auparavant, aux manifestants: Aujourd'hui est une journée honteuse pour la Turquie et la démocratie turque. Le gouvernement s'est emparé de notre groupe de presse et tente de réduire au silence toute voix discordante. Ceci est malheureusement devenu trop fréquent et trop habituel. La Constitution a été suspendue aujourd'hui. Mais comme vous le savez tous, nous sommes dirigés par un régime qui n'a pas de respect pour la Constitution, l'Etat de droit ou la démocratie. Désormais le site internet de Zaman ne fonctionne plus, le compte Twitter a été effacé... L'édition de dimanche ne sera probablement pas publiée. AD : L'Union Européenne n'a pas tardé à réagir, si la Turquie veut intégrer un jour l'UE elle doit je cite "respecter" la liberté de la presse. CP : En Europe, la crise migratoire est en passe de transformer les frontières européennes de certains pays en forteresse. AD : Avec l’annonce ce samedi de l'augmentation du nombre de militaires à la frontière entre la Bulgarie et la Grèce. C’est toute une partie de l’Europe qui a décidé de se confiner, de se renfermer, pour tenter de résister à ces hommes, ces femmes et ces enfants qui veulent entrer dans l'UE. Un renfort militaire dénoncé par une partie de l’Europe, dont l’Allemagne et la France. Les explications de Romain Lemaresquier C’est le premier ministre Bulgare qui l’a annoncé ce samedi, son pays va déployer plus de 400 hommes à sa frontière avec la Grèce. Armée, gendarmerie et police équipés de véhicules blindés et d’hélicoptères devraient rester dans cette zone proche de la Macédoine de manière permanente. Après la Croatie, qui a approuvé ce vendredi des changements de sa législation afin de pouvoir déployer son armée aux frontières, la Slovénie qui a fait de même en février dernier et la Hongrie qui avait lancé le mouvement, c’est bien toute une partie de l’Europe qui a décidé de se protéger face à une pression migratoire qu’elle estime de moins en moins gérable. Cette militarisation des frontières fait suite notamment à la mise en place de quotas d’entrées par l’Autriche, ce qui fait craindre aux Slovènes que leur pays ne devienne le point de passage privilégié sur la route des Balkans. Même son de cloche en Bulgarie, alors que de son côté l’Allemagne, mais également la France plaident pour une amélioration des conditions d’accueils et la mise en place d’une politique de consensus au niveau européen. Un souhait rappelé par Donald Tusk, le président du Conseil européen, alors que lundi prochain se tiendra un sommet crucial entre l’Union européenne et la Turquie sur cette crise migratoire sans précédent. Pied : Romain Lemaresquier. CP : LULA appelle la population brésilienne à l'aide. AD : Interpellé et interrogé vendredi dans le cadre d'un scandale de corruption, l'ex-président brésilien a déclaré:"S'ils veulent me vaincre, alors ils devront m'affronter dans les rues de ce pays" LULA a annoncé qu'il se battrait jusqu'au bout et appelle donc ses partisans à descendre dans la rue pour le défendre. La justice brésilienne lui demande de s'expliquer sur le financement d'un appartement et une maison de campagne. CP : Sport, du tennis, un match qui peut être décisif dans la rencontre de coupe Davis qui oppose la France au Canada. AD: puisque les bleus mènent déjà 2-0, avec les victoires en simple hier de Monflis et Simon, il manque un seul point pour franchir ce premier tour de la Coupe Davis et ce point se joue en ce moment en Guadeloupe, c'est le double, la paire française Tsonga-Gasquet opposée à la paire canadienne. Et après un peu plus de 2h de jeu, Eric Mamruth bonsoir? En direct sur RFI, quel est le score? AD : Eric Mamruth que l'on retrouve en direct dans une vingtaine de minutes pour faire le point sur cette rencontre de tennis France-Canada. CP : Et puis comme tous les samedis soir Adrien, le mot de la semaine? AD : Le mot de la semaine Céline expliqué par Yvan Amar est le "Cadre", Yvan s'appuie sur l'actualité en Pologne. En Pologne, les cadres de l’armée démissionnent… Certains d’entre eux en tout cas, puisqu’on vient d’annoncer la démission de cinq généraux. Qu’est-ce que c’est donc que ces cadres de l’armée? Les officiers qui la commandent, qui la dirigent: Si ce sont des généraux qui ont démissionné, il s’agit évidemment de haut gradés. Alors bien sûr il n’y a pas que dans l’armée qu’on parle de cadre: dans la vie civile, et dans la vie professionnelle, c’est un mot qu’on entend souvent: le cadre souvent s’oppose à l’employé ou à l’ouvrier: ce n’est pas un terme qu’on utilise dans l’agriculture, et même rarement dans l’artisanat ou le petit commerce. Mais dans les entreprises, dans les administrations, on appelle cadres ceux qui ont des responsabilités, qui organisent le travail des autres, qui dirigent les services. Alors on a plusieurs catégories de cadres: ceux qu’on appelle cadres moyens, et au-dessus, les cadres supérieurs, au niveau de la direction. Alors on pourrait croire qu’on les appelle ainsi parce qu’ils encadrent la production. Et en effet leur travail peut consister à vérifier que le travail est bien fait, à imaginer des moyens qu’il se fasse mieux, plus vite, en coûtant moins cher.. Mais en fait le mot n’a pas été choisi à cause de ça. Et on parlait il y a un instant des cadres de l’armée: c’est bien là que le mot est né.Pourquoi? Souvenons-nous qu’un cadre, au premier sens, au sens concret, c’est une bordure, à quatre côté: cadre et quatre sont de la même famille. Un cadre a donc désigné la bordure d’un tableau, puis le tableau lui-même, et en particulier le registre où l’on inscrivait le nom des officiers. Le sens du mot a encore glissé. Et un cadre a désigné un officier dont le nom était inscrit sur ce livre. Les cadres de l’armée sont donc bien les premiers! AD : Merci Yvan Amar à demain même heure pour l'expression de la semaine. AD : C’est la fin de ce le journal en français facile sur RFI présenté par Céline Pellarin CP : et Adrien Delgrange AD : Merci de l'avoir écouté, il est 20h10 en TU, 21h 10 à Paris. Merci d'écouter la radio du monde.

RFI - Journal en français facile 20H TU
Users who viewed this episode also viewed...

RFI - Journal en français facile 20H TU > Journal en français facile du 14/02/2016 - 20h00 TU

Adrien DELGRANGE : Vous êtes à l'écoute de Radio France Internationale, merci, il est tout juste 20h en TU, 21h à Paris et Bangui, 15h Washington. ............................................ AD : Et Guillaume Cordeaux est à côté de moi pour vous présenter en direct ce journal en français facile, bonsoir Guillaume! Guillaume Cordeaux : Bonsoir Adrien, Bonsoir à tous! AD : Bienvenue à toutes et à tous, à la Une de l'actualité internationale du dimanche 14 février 2016: GC : Les Centrafricains ont voté ce dimanche pour élire leur nouveau chef d'état, les 2 millions d'électeurs ont eu le choix entre les deux anciens Premiers ministres, la mobilisation des électeurs a été faible...

Bitesize Irish Podcast > Podcast 100: Speaking Irish Despite Fear

What stops you from speaking Irish? That fear can stop you attending a class, an immersion learning event, or just asking to have practice conversations with others. Seth Godin calls frustration the “evil twin of learning” (in book “What to do when it’s your turn”). Fear might be the “evil twin” of speaking a language you’re learning...
Comments (0)

Login or Sign up to leave a comment.

Log in
Sign up

Be the first to comment.